365 jours… divisé par deux.

Posted in Parlote on 4 janvier 2012 by Graziella
Voilà, c’est fini. Ou pas. C’est aujourd’hui, le 4 janvier 2012, que devrait s’achever mon projet 365 vues du balcon. L’occasion de faire un bilan mi-figue mi-raisin.
Le pourquoi > Effet de mode, défi, envie de partager, travail de l’imagination… les raisons de lancer un 365 étaient multiples. Je n’ai pas trop réfléchi (ce n’est pas dans mes habitudes) et me suis lancée, avec quelques jours de retard, déçue d’avoir raté le coche l’année précédente. Cependant, je n’avais pas envie de partager une simple photo du quotidien façon métro-boulot-dodo. Me suis donc ajoutée la contrainte de ne pas bouger de mon balcon.
Le comment > Pour être honnête, le comment a un peu évolué au cours du temps. Au début, j’avais choisi une deuxième contrainte, celle de ne faire des photos qu’avec mon téléphone. Vu la médiocre qualité de l’appareil, j’ai vite remballé cette idée et sorti mon cher reflex… Donc 365 vues de balcon avec l’appareil photographique et les retouches de mon choix. Au début, les idées sont venues à la pelle, c’était la phase de découverte. J’ai ouvert les yeux, me suis rendue compte que ça ne m’empêchait pas de shooter l’intérieur de mon appartement, de faire un clin d’oeil à mon quotidien, à une fête, à un détail… Je ne m’étais pas imposé de prendre véritablement une photo par jour, me doutant bien que je n’aurais pas forcément le temps, mais bien de poster une photo par jour, donc de pouvoir prendre des photos d’avance le week-end par exemple.
Le déroulé > Les trois premiers mois, dans mon souvenir, se sont bien passés. J’avais parfois quelques jours de retard, que je rattrapais, mais toujours des idées d’avance, même s’il ne s’agissait pas de faire de la « grande » photo. Après, ça a commencé à se compliquer. Déjà parce que j’ai commencé à me rendre compte que j’aurais beaucoup beaucoup de mal à tenir jusqu’à la fin de l’année : sans parler de rythme, c’est plutôt au niveau des idées et des sujets que j’ai commencé à sécher. Mais aussi parce que, du coup, la motivation en a pris un coup. Étant quasiment persuadée que je ne finirai pas, je me suis peu à peu désintéressée du projet, tout en ressentant une certaine culpabilité et une déception de ne pas y arriver et peut-être même un certain regret de ne pas avoir choisi de « simplement » prendre en photo mon quotidien, chose que je fais assez instinctivement. J’ai terminé péniblement le premier quart de l’année, espérant trouver un moment pour rattraper d’un coup tout ce retard, shootant de ci delà « pour plus tard ». Et finalement, ce n’est qu’en novembre que j’ai complété la liste des clichés pour achever un semestre complet.
Le résultat > Aujourd’hui, donc, mon projet 365 se résume à 178 photos (j’en ai d’autres non-publiées), soit un peu moins de la moitié. J’avais décidé dans un premier temps d’aller jusqu’au bout, quel que soit le temps que ça prendrait. Je ne sais pas si ça en vaut vraiment la peine finalement car tout l’intérêt, il me semble, d’un 365 est de montrer une évolution sur l’année, au rythme des saisons et des événements. D’un autre côté, je n’arrive pas à me résigner à l’abandonner ainsi. Le sentiment d’échec est trop fort. Néanmoins, j’ai appris pas mal de choses en me lançant dans ce projet. Il ne faut pas s’imposer de contraintes trop fortes, et si c’est le cas, préparer véritablement son projet et ne pas se lancer dedans « à l’arrache ». Tenir le rythme d’une photo par jour pendant un an n’est pas rien. Et j’en connais beaucoup qui lâchent en cours d’année (surtout au moment des vacances d’été). Par ailleurs, mon « oeil » s’est développé, ainsi que mon imagination. Cela n’est pas définitif et nécessite d’être travaillé régulièrement mais le fait d’avoir été bloquée dans un espace circonscrit pour photographier m’a permis d’ouvrir les mirettes et aussi de tenter de mettre en beauté ce que j’avais sous la main (et on réfléchit à deux fois quand il s’agit de viser une grille sale de barbecue)… Cela m’a aussi donné d’autres idées de projets sur une période donnée et accentué cette envie d’archiver et de suivre l’évolution de ce qui nous entoure.
Des conseils > Réfléchissez avant de vous lancer : but, matériel, temps, motivation, limites… Prenez une plateforme de publication simple (WordPress, Tumblr). Partagez sur les réseaux sociaux et à vos proches : leurs encouragements et le fait de vous savoir suivi aideront beaucoup. Et surtout, ouvrez grand les yeux.
Au plaisir de vous suivre.
Et bravo à @MissMaylis d’avoir tenu le choc. Son projet 365 « Un jour, un hipstamatic », en plus d’être bien sympathique, est le seul de ceux que je suis à avoir été fini dans les temps.
Publicités

Day 178 ~ Instable

Posted in Cliché on 30 juin 2011 by Graziella

~ Have a nice day 178 ~

Day 177 ~ Été

Posted in Cliché on 29 juin 2011 by Graziella

~ Have a nice day 177 ~

Day 176 ~ St-Jean ?

Posted in Cliché on 28 juin 2011 by Graziella

~ Have a nice day 176 ~

Day 175 ~ Coeur de pétale

Posted in Cliché on 27 juin 2011 by Graziella

~ Have a nice day 175 ~

Day 174 ~ Cramé

Posted in Cliché on 26 juin 2011 by Graziella

~ Have a nice day 174 ~

Day 173 ~ Grainé

Posted in Cliché on 25 juin 2011 by Graziella

~ Have a nice day 173 ~